Le matériel pour tisser le vélo de printemps, partie 2

Bonsoir,

Je vous propose ce soir plusieurs références couleurs pour tisser votre vélo.

Il vous faut:

  • deux saumons, un clair et un foncé
  • deux turquoises: un moyen et un foncé
  • un bleu clair
  • deux crème (un clair et un foncé)
  • deux framboise (un moyen et un foncé)
  • un doré OU un argenté
  • un noir
  • un gris moyen
  • un jaune vif
  • trois verts (un foncé, un moyen, un clair)
  • un marron clair

Je vous conseille de prendre de préférence des Duracoat pour les turquoises, qui sont utilisées dans les parties les plus délicates du tissage. Vous avez besoin de perles solides et faciles à faire glisser.

 

Les saumons:

    – le foncé: vous avez l’embarras du choix: 2115, 2114, 2113, 2112 ou 1363. Le 1363 est moins cher que les autres qui sont des Duracoat.

    – le clair: le 1493, le 1503, le 207, le 206.

Les turquoises: il faut que les deux couleurs soient proches en nuance, l’un un peu plus foncé que l’autre.

    – le moyen: le 2130 ou le 658, le 166

    – le foncé: 2133, 798

Le bleu clair: le bleu ciel existe en plusieurs déclinaisons: 1497, 257, 1537, 1527,  à vous de choisir la finition qui vous convient. Ce n’est pas un problème si vous choisissez une finition mate pour cette couleur, elle n’apparait pas sur les sections difficiles du tissage.

Les couleurs crème:

    – le clair: le 203, le 1530, le 1490, le 1500

    – le foncé: vous pouvez utiliser le 389, car il n’apparait que dans des zones faciles, ou le 1571, ou le 208.

Les couleurs framboise:

    – le moyen: idéalement, utilisez le 2175, qui est vraiment joli. Vous avez aussi le 873, mais attention il est mat.

    – le foncé: je vous recommande le 162 (mon préféré), ou le 791.

Le doré: mon préféré est le 1832, pour l’argent, le 551.

Le noir: utilisez le 10, pas le 310, qui risque de vous poser problème au niveau des roues.

Le gris: n’utilisez pas un mat, vous allez vous arracher les cheveux. Vous avez les 731 et 1139, le 252 est joli également, mais plus clair.

Le jaune vif: utilisez plutôt une teinte « canary » pour aller avec le reste de vous couleurs. Attention, ne faites pas de frais, il n’y a qu’une seule perle de cette couleur, pour le phare.

Dans cette teinte vous avez le choix, elle existe dans toutes les finitions: 1582, 1132, 1592, 1572, 1562.

Les verts:

    – le vert foncé: les 2127 et 656 sont assez similaires en teinte.

    – le vert moyen: j’utilise beaucoup le 877. Le 163 est de la même teinte, en brillant AB.

    – le vert clair: j’ai utilisé le mint: il existe en plusieurs déclinaisons, à vous de choisir la vôtre: 1496, 1516, 1506, 1536: choisissez-en une, elles sont exactement de la même teinte.

Le marron clair: idéalement, utilisez le 2107, qui ressemble vraiment au cuir un peu caramel des vélos, ou aux caramels Werther’s original. Il n’a pas vraiment d’équivalent, à la rigueur le 2274 pourrait également bien fonctionner.

Il existe sans aucun doute des couleurs que je n’ai pas et qui conviendraient tout aussi bien, n’hésitez pas à faire aussi avec ce que vous avez. Cette liste a surtout pour objectif de vous faire visualiser les teintes que j’ai choisies pour ce vélo.

Voici le diagramme pour vous permettre de visualiser leur répartition.

vélo affiche.PNG

A vous de jouer 🙂 , la suite mercredi!

Le matériel pour tisser le vélo de printemps, partie 1

Bonsoir 🙂

Hier j’ai publié le diagramme de mon vélo de printemps. Au vu de la difficulté de tissage de ce modèle, je vous propose un tutoriel pas à pas pour vous aider à le tisser. vélo.PNGCe tissage est particulièrement difficile à cause des parties évidées au niveau des roues, du cadres et des poignées. L’objectif de ce tutoriel est donc de vous montrer comment tisser proprement des parties évidées.

Pour ce soir, je vais commencer par vous donner la liste du matériel indispensable pour réussir votre vélo.

1- Les perles.

Pour ce modèle, simplifiez vous la vie en prenant uniquement des perles dans les finitions suivantes:

    – des duracoat opaques brillantes, comme les 2113, 2114, 2115 (saumon), 2101 (jaune clair), 2130 (turquoise), 2106 (camel)…

    – des métalliques comme le doré 1832 par exemple

    – des silver lined, qu’elles soient duracoat ou non: la 2175 (framboise) par exemple

  – des opaques brillantes, qu’elles soient ceylon, luster, AB, peu importe: la 162 (framboise), la 1572 (canary), la 1537 (bleu clair)…

N’utilisez pas de mates, glazed mates, de silk, qui vous poseront de grosses difficultés sur ce modèle. Oubliez également le noir mat DB 310, même s’il aurait bien rendu sur ce modèle.

Pour plus de précisions sur les perles à utiliser de préférence, vous pouvez également retrouver un article ici.

Sur la photo ci dessous, le framboise correspond à la référence DB 162, le jaune est le canary AB mat, le saumon DB 2113, le turquoise DB 2130, le doré DB 1832

20190407_165603.jpg

Pour celles qui se sentent vraiment très à l’aise, vous pouvez tenter l’aventure des mates, mais par petites touches et uniquement dans les zones qui ne posent pas de grandes difficultés, comme le panier de fleurs, et si possible avec un type de fil que je vais vous indiquer ci-dessous.

Ci dessus, j’ai indiqué le canary AB mat, que j’ai utilisé pour le phare du vélo, dans une zone qui ne pose pas de problème.

 

2- Les fils.

J’utilise deux types de fils: le Hana Thread blanc pour les tissages simples, et le Fireline 0,10 mm sur les conseils de Lili Azalée pour les tissages plus complexes avec des parties évidées.

Ce sont des fils qui représentent un investissement conséquent, et si vous ne les avez pas à la maison, ou si vous ne tissez pas souvent, vous pouvez prendre le fil Miyuki Beading Thread, ou votre fil habituel. On m’a conseillé le KO, que je n’ai pas encore testé.

Deux conseils:

1- Si vous avez le Fireline, utilisez-le en priorité, car il est plus rigide, et il vous facilitera grandement la vie. Vous pouvez également utiliser des perles mates, mais si possible pas sur les parties difficiles comme les roues ou le cadre.

Ci-dessous, une photo avec deux vélos: le vélo le plus foncé est tissé avec du Fireline, l’autre avec du fil Miyuki Beading Thread. Je me suis un peu tiré une balle dans le pied en utilisant plusieurs finitions mates. Comme vous pouvez le voir, le tissage de gauche, réalisé avec du Fireline, est beaucoup plus propre.

20190407_165211.jpg

2- Si vous utilisez votre fil habituel: évitez absolument les mates, et surtout utilisez un fil moins long que d’habitude (la longueur de votre avant bras maximum).

En utilisant une longueur moindre, votre fil s’effilochera moins et votre tissage ne sera pas distendu. N’hésitez pas à changer votre fil très souvent, en l’arrêtant bien, votre tissage ne risque rien.

Je vous laisse commencer à faire la liste de votre matériel, de mon côté, je vous fais la liste des couleurs à avoir, avec leurs équivalents.

A très vite 🙂

 

 

 

 

Créer sa propre palette sur BeadTool4

Bonjour,

Récemment, on m’a contactée pour me demander comment créer sa propre palette sur BeadTool 4, l’idée étant de créer une palette BeadTool dans laquelle on ne mettrait que les perles que nous avons à disposition chez nous.

Je suis allée regarder sur le site de BeadTool 4 et j’ai suivi un lien vers You Tube (je vous le mets ci-dessous).

Pour ceux qui ont du mal avec l’Anglais, je vous le traduis en dessous avec des captures d’écran.

 

1- Ouvrez l’onglet Outils

tuto 1.PNG

2- Cliquez sur Mes Palettes

tuto 2.PNG

La liste de toutes les perles apparait à gauche. Choisissez bien les Miyuki Delicas 11 (à noter que vous pouvez créer votre palette avec d’autres sortes de perles).

tuto 3.PNG

3- Faites glisser les couleurs qui vous intéressent vers la droite (sur la vidéo, c’est à la quarantième seconde).

tuto 4.PNG

4- Sauvegardez votre palette en cliquant sur Valider et donnez lui un nom (je l’ai appelée Essai). Enregistrez-la dans le fichier Custom. 

tuto 5.PNG

Tuto 6.PNG

Une fois que votre palette est sauvegardée, vous pouvez fermer l’onglet. Elle apparait alors automatiquement comme palette de référence à droite.

tuto 6 bis.PNG

Si vous voulez revenir à la palette de base (celle des Miyuki Delicas 11), cliquez à droite dans l’onglet et toutes les palettes apparaîtront. Vous n’aurez plus qu’à choisir celle qui vous convient.

tuto 7.PNG

Voilà,

J’espère que ce tutoriel vous sera utile,

Bonne journée!

 

 

 

 

Le live chez Perles and Co: pour ceux qui veulent revoir la vidéo

Bonjour à tous et à toutes,

Pour ceux qui n’ont pas vu la vidéo, si vous voulez jeter un œil, je suis passée faire un coucou à Perles and Co jeudi dernier, et j’ai répondu à toutes vos questions pendant ce live.

J’espère que vous y trouverez des informations utiles 🙂

J’en profite pour remettre toutes les références montrées pendant la vidéo: DB 2161, DB 2182, DB 2308, DB 2156, DB 2181, DB 2169 (violets), DB 1870, DB 1813, DB 1812 ( les verts d’eau silk satin), DB 2120, DB 2119, DB 723, DB 727, DB 159 (dégradé de marron vers rouge, du plus foncé au plus clair, le 727 étant le rouge vermillon, et le 723 le rouge père Noël), DB 797 et DB 663 pour les vert sapin, le 1832 pour mon doré fétiche, et enfin le dégradé de vert glazed, du plus foncé au plus clair: DB 2291, DB 2312, DB 2311, DB 2310, DB 2309, DB 2290 ( attention, le 2312 et 2311 sont très proches).

Et enfin mon marron pain d’épice adoré: le 2274!

Bon dimanche!

Exporter la palette d’un diagramme sur BeadTool4.

Bonjour,

Aujourd’hui j’ai un peu travaillé sur BeadTool4, et j’ai trouvé des fonctions que je ne maîtrisais pas encore.

Il y a quelques temps, j’ai écrit un article sur l’exportation du diagramme via l’onglet Modèle (pour retrouver l’article, c’est par ici).

Le problème, c’est qu’il est impossible d’exporter la palette. Voici plusieurs techniques pour l’obtenir.

 

1- La capture d’écran.

Pour mes diagrammes, je fais une capture d’écran de la palette, et je la passe dans un logiciel grâce auquel je rajoute des lettres.

Le résultat est assez propre, et j’aime bien l’idée d’avoir les cases couleurs sur la fiche. Ci-dessous un exemple.

palette coq.PNG

En passant, une manip simple que j’ai mis un peu de temps à trouver, pour obtenir une palette large (d’habitude, le nom des perles est coupé).

A gauche de votre palette dans BeadTool4, vous avez une flèche:

palette 1

La flèche de plus près:

palette 2

Cliquez dessus, et votre palette s’agrandira.

palette 3.PNG

Vous n’avez plus qu’à faire votre capture d’écran. Il ne reste qu’un seul mot coupé que vous pouvez facilement effacer.

2- Exporter le fichier PDF.

Votre deuxième possibilité pour obtenir la palette est de passer par l’exportation du fichier PDF (c’est sous ce format que des créatrices comme Giusy Scrima ou Sarah’s Beading Obsession vendent leur diagrammes).

Pour exporter votre PDF:

– allez dans Fichier, et cliquez sur aperçu avant impression.

tuto pdf.PNG

– L’aperçu s’affiche, en voici un exemple: dans la colonne de droite, vous pouvez remarquer que le l’aperçu comporte 4 pages: la palette, le faon, et le pas à pas ligne par ligne sur deux pages.

tuto pdf.PNG

– Si cette présentation vous convient, vous n’avez plus qu’à cliquer sur l’onglet PDF en haut à gauche: une fois le PDF créé, vous pouvez l’enregistrer.

tuto pdf.PNG

– Si cette présentation ne vous convient pas, cliquez sur Layout. Une fenêtre apparaît.

tuto pdf.PNG

Plusieurs possibilités vous sont offertes: « Just the Bead Chart » (le diagramme seul), « Bead Chart and Legend » (le diagramme et la palette), « Full Printout » (le diagramme, la palette, et le pas à pas), « Just the Pattern » (le diagramme seul, joliment représenté), « Large Pattern », (pour permettre à vos gros diagrammes de tenir sur une seule feuille), « Extended Printout » (donne la taille du diagramme, le nombre de couleurs, change la position de la palette etc…), et ensuite toutes les options qui vous permettent de diviser votre diagramme en colonnes.

Sur la photo au-dessus, vous pouvez voir un grand rectangle violet: selon les options choisies, des rectangles violets et verts apparaissent: le violet correspond au diagramme, le rose à l’emplacement de la palette, le vert aux titres (sauf dans un cas où on a mis du vert pour la palette).

Cela vous permet d’avoir un aperçu de la mise en page.

Voilà, à vous d’aller bidouiller pour obtenir le résultat que vous souhaitez!

Le prochain article sera sur les options à choisir pour modifier le contenu de la palette dans l’aperçu avant impression, mais avant je vous laisse digérer 🙂

Bonne journée!

 

 

 

Tutoriel: tisser proprement les parties évidées d’un diagramme.

Bonjour à tous et à toutes,

Aujourd’hui je vous propose un diagramme qui me semble utile: comment tisser proprement un diagramme qui comporte des parties évidées.

Plusieurs exemples: toutes mes pin up (la zone de vide sous la poitrine), et bien entendu les bouées, les donuts, les vélos, etc…

mère Noël.PNG

bouée.PNG

J’en profite pour faire un tutoriel pas à pas sur la pin-up, afin de vous donner quelques astuces de tissage.

Voici le diagramme complet:

maman noel

1- Bien choisir sa première ligne de tissage.

La première étape importante sur un tissage irrégulier (asymétrique, avec des vides…) est de bien choisir sa ligne de départ.

Sur un tissage symétrique, c’est facile, il suffit de choisir la ligne du milieu.

Sur un tissage asymétrique, on vous conseillera de choisir la ligne la plus longue, pour vous éviter des augmentations inutiles.

Sur la pin-up, vous avez deux lignes qui peuvent être un bon point de départ, au niveau des jambes. En bleu ci-dessous, la ligne que j’ai choisie pour démarrer (la flèche indique le sens de tissage).

diagramme 1.png

Je n’ai pas choisi la ligne d’à côté (indiquée en bleu clair ci-dessous), car elle est à côté d’une zone vide.

diagramme 2.png

D’après mon expérience de tissage, il vaut mieux choisir comme ligne de départ une ligne qui sera tissée des deux côtés.

Votre première ligne est la colonne vertébrale de votre tissage. Si elle n’est tissée que d’un seul côté, votre tissage sera déséquilibré, parce qu’en tissant, vous exercez des pressions sur votre ligne centrale. En tissant des deux côtés de la ligne centrale, les pressions seront équilibrées, et votre tissage sera droit.

Ci-dessous, ma ligne centrale entourée par deux lignes bleu clair. Si la ligne centrale correspond à la colonne vertébrale, on peut dire que les lignes bleu clair forment les lombaires et muscles dorsaux qui maintiennent votre colonne droite (pardon pour l’approximation médicale, il est tôt :D)

Bref débrouillez-vous pour que votre ligne centrale soit entourée par deux lignes 😉

diagramme 3.png

2- Astuces pour simplifier le tissage.

Sur un tissage complexe comme celui-ci, on peut vite se perdre et se tromper de côté en tissant. Ça m’est déjà arrivé de me tromper et de tisser les fesses de ma pin up du mauvais côté (je n’ai pas de photos mais c’était laid).

Pour éviter de vous tromper, tissez un côté puis l’autre.

Sur la pin up, une fois que la première ligne et celle de droite sont faites, poursuivez vers la droite et tissez les fesses et la partie droite de la tête, dans cet ordre.

diagramme 4.png

diagramme 5.png

Pour le pompon du bonnet, il y a une façon simple d’arriver à un résultat régulier: une fois que vous avez fini votre ligne la plus à droite (celle qui se termine par deux perles blanches), passez votre aiguille en diagonale pour qu’elle ressorte dans la perle blanche en haut à droite du pompon.

DSC06864.JPG

Une fois que c’est fait, enfilez deux perles blanches, et fixez les (si vous avez du mal avec les diminutions invisibles, allez jeter un oeil ici )

DSC06865.JPG

Une fois vos perles fixées, passez votre fil de l’autre côté pour poursuivre votre tissage.

 

DSC06866.JPG

3- Tisser proprement une partie évidée.

Une fois que vous avez fini le pompon, poursuivez le tissage de la tête. Vous finissez par arriver à la ligne qui relie les deux parties du tissage (indiquée en bleu sur le diagramme).

diagramme 6.png

Pour réaliser cette ligne en obtenant un résultat propre, suivez les indications ci-dessous: tissez trois perles de la ligne, en faisant une augmentation simple. Tissez une perle blanche pour consolider votre augmentation.

La perle indiquée par une flèche est très importante: elle vous permettra de faire la jonction avec la partie du bas (elle sera indiquée en vert sur le prochain diagramme).

diagramme 7.png

 

Une fois que votre augmentation est faite, bloquez votre fil, ou faites-le descendre jusqu’au bas de la jambe (cela dépend de la longueur de votre fil).

Tissez la partie gauche de la jambe, et une partie du bras.

diagramme 8.png

 

Tissez ensuite la ligne qui doit rejoindre la partie du haut : en vert, la perle indiquée tout à l’heure par une flèche, en bleu, la dernière perle que vous venez de tisser.

diagramme 9.png

Il faut à présent relier la perle bleue à la perle verte. Pour cela, vous allez vous servir du point échelle. Ci dessous, votre fil ressort de la perle indiquée en bleu sur le diagramme.

DSC06873.JPG

Passez votre fil dans la perle indiquée en vert sur le diagramme, du haut vers le bas.

DSC06877.JPG

Repassez votre aiguille dans la perle indiquée en bleu sur le diagramme, du bas vers le haut.

DSC06878.JPG

Tirez bien sur votre fil, pour que les deux perles se collent l’une à l’autre, puis repassez votre aiguille dans la perle indiquée en vert sur le diagramme, en passant également par la perle rouge indiquée en dessous. Quand c’est fait, vous n’avez plus qu’à sortir votre fil par la perle blanche, et à terminer votre ligne tranquillement.

Vous pouvez ensuite tranquillement finir votre tissage.

DSC06880.JPG

maman noel.PNG

4- Conclusion.

Dans chaque diagramme comportant des parties évidées, vous devez:

– repérer la ligne qui fait jonction entre les deux parties du tissage.

– tisser en vous débrouillant pour laisser une ou plusieurs perles dépasser de chaque côté. La jonction au point échelle sera beaucoup plus simple.

A une époque, je tissais la ligne entière, et je la rattachais à la ligne à côté en passant mon fil à travers chaque perle. Le résultat était beaucoup moins propre et régulier. Cette méthode permet un résultat parfait.

J’espère que ce premier tuto vous aura été utile, je vais tâcher de vous en faire un autre avec un donut, et d’autres diagrammes, sur lesquels je vous indiquerai le meilleur endroit pour faire la jonction entre deux parties d’une ligne.

N’hésitez pas à poser des questions si besoin, et bonne journée!

 

 

Les créoles « Fruits »: diagrammes et matériel.

Bonsoir,

Ce soir je partage avec vous deux diagrammes (un citron et un ananas), et le matériel que j’ai utilisé pour fabriquer des créoles sympas et fruitées.

Je remercie Karen de Mon Petit Bazar qui m’a autorisée à réduire son ananas et à publier le diagramme.

J’ai suivi les conseils des utilisatrices d’Instagram et je vous propose donc une paire de créoles « citron » dépareillée.

Comme toujours, mes modèles sont réservés à un usage privé, qui inclut bien sûr les cadeaux: ils sont là pour faire plaisir 😉

 

1- Créoles ananas.

DSC06338.JPG

créoles.PNG

Diagramme ananas.PNG

Voici le matériel que j’ai utilisé:

    – Des supports boucles d’oreilles de 40 mm. C’est la seule pièce qui n’est pas en Gold Filled, je vous suggère de la vernir.

    – Des crochets d’oreilles de 17 mm.

    – Des anneaux ouverts de 0,5 mm à passer dans le tissage. Je mets un point de colle au niveau de la jonction, et je fais passer ce point dans le tissage: ainsi, votre anneau ne risque pas de s’ouvrir.

    – Des anneaux ouverts de 0,8 mm pour relier l’anneau du tissage au support de boucle, et pour relier la boucle au crochet d’oreille: comme l’anneau est plus épais, une fois qu’il est refermé, il est plus difficile à ouvrir.

Le fil des supports de boucles d’oreilles peut se détacher à droite, pour vous permettre d’enfiler des perles. Une fois que c’est fait, mettez un point de colle Hasulith sur le fil et réinsérez-le dans le trou (le fil à tendance à sauter de son logement si vous ne mettez pas de colle.

 

2- Créoles citron.

Le tissage étant moins grand, vous pouvez utiliser un support plus petit.

Je n’ai pas pu insérer d’anneau dans le tissage, je l’ai donc collé à l’arrière du citron.

Voici deux versions, à vous de choisir si vous voulez des boucles dépareillées ou non.

citron mellow.PNG

citron diagramme.PNG

Voici le matériel utilisé. Je vous ferai une photo demain, je n’ai pas eu le temps ce soir 🙂

    – Des supports de boucles d’oreilles de 30 mm.

    – Des anneaux ouverts de 0,8 mm pour relier l’anneau dans le tissage au support, et le support au crochet d’oreille.

    – Des anneaux de 0,5, à coller derrière le citron en laissant la moitié de l’anneau dépasser.

     – Des crochets d’oreilles de 14 mm.

A vous de jouer! 🙂

Bonne soirée!

 

 

 

 

Comment dessiner son diagramme sur un bloc?

Bonjour,

Récemment, mon ordinateur est tombé en panne. Plus d’ordi, plus de BeadTool4. La réparation prenant une dizaine de jours, il a bien fallu que je me débrouille autrement pour dessiner mes diagrammes.

Coup de chance, Lulu and The Little Pea m’avait gentiment envoyé un bloc de dessin lors de ma dernière commande, et j’ai donc eu l’occasion de l’utiliser.

Voici le bloc en question:

bloc.PNG

Mais comment s’en servir?

Sur Bead Tool4, en général, j’importe une image, je la place sous ma grille, je m’en sers pour tracer les contours, puis je la mets à côté de la grille et je remplis mon diagramme tout en observant les zones sombres, claires…

Dans certains cas, je dessine directement sur la grille, en remplissant case par case, en déplaçant certains blocs, en effaçant plusieurs fois…

Sur un bloc, c’est compliqué de placer une image sous la feuille de dessin. A la rigueur, vous pouvez la placer sous votre tablette et travailler en transparence, mais alors, bonjour les rayures! Et puis le bloc perd de son intérêt.

Après plusieurs griffonnages et gommages, j’ai opté pour une stratégie qui a porté ses fruits, et je la partage avec vous, sous forme de conseils.

Tout d’abord, le résultat final avec les deux créations que j’ai intégralement dessinées au bloc:

Cacatoès.PNGelsa.PNG

 

 

 

Et les photos dont je me suis servi pour dessiner:

Screenshot_20180326-193953.png

Screenshot_20180401-160635.pngelsa 1.PNG

 

1- N’essayez pas de tracer vos formes en remplissant case par case, comme vous le feriez sur le logiciel, ou quand vous recopiez les contours d’une image de fond.

Ci dessous un exemple de résultat quand on fait point par point.

J’ai tenté de faire le bec en priorité, puis le crâne et la crête. Comme vous pouvez le voir, le crâne n’est pas de la bonne forme, le dessin est maladroit.

20180330_195956.png

Utilisez votre bloc comme une feuille de dessin: tracez des grands traits, remplissez plusieurs cases à la fois, comme vous le feriez sur un dessin normal.

Vous allez voir que votre tissage va prendre une allure plus harmonieuse.

2- Travaillez en priorité au crayon papier, pour pouvoir effacer. N’utilisez la couleur que bien après.

Prévoyez plusieurs feuilles, une première pour votre ébauche au crayon, puis une deuxième sur laquelle vous reproduirez le modèle en y ajoutant les couleurs.

3- Commencez votre dessin par les lignes essentielles et caractéristiques de ce que vous voulez dessiner.

Commencez par ce qui rend votre dessin immédiatement reconnaissable.

Trois exemples: sur le cacatoès, les traits caractéristiques sont le plumeau orange sur sa tête, et son bec proéminent. Commencez par représenter ces plumes et le bec, vous verrez que le reste de la bête viendra tout seul, une fois que vous aurez ces deux fondamentaux.

Le frangipanier: le frangipanier est une fleur aux pétales caractéristiques, ils ne sont pas plats, une partie est recourbée, ce qui donne à la fleur l’aspect d’un moulin à vent. Vous devez donc dessiner en priorité cette partie recourbée des pétales, pour traduire ce mouvement.

Elsa: sa caractéristique, c’est le mouvement de sa mèche, c’est ce qui la rend reconnaissable immédiatement.

Ci dessous, j’ai commencé par représenter le mouvement des plumes, avant de faire le dégradé de orange pour donner de la profondeur.

Pour la fleur, j’ai commencé par les traits noirs, qui représentent la partie proéminente des pétales (rose clair), et ensuite j’ai rempli avec les couleurs.

Et pour Elsa, j’ai évidemment commencé par ses mèches.

20180330_195915.png

4- Une fois ces traits caractéristiques représentés, le reste est beaucoup plus facile. Commencez par dessiner le reste des contours de votre dessin, avant de faire le remplissage avec des couleurs.

20180330_200020.png

20180330_200107.png

Conclusion:

Dessiner au bloc est très ludique.  C’est un instant beaucoup plus paisible et créatif que celui qu’on passe devant un écran.

Je trouve également qu’il est plus facile de trouver rapidement une forme réaliste et harmonieuse au dessin, car finalement, on dessine sur un bloc comme on dessine sur une feuille. Sur BeadTool4, même en gardant le doigt appuyé sur le bouton de la souris, le trait est moins fluide, et la vue d’ensemble est moins évidente.

Les bémols: ils concernent surtout le rendu des couleurs et les différentes nuances.

Par exemple, le cacatoès est blanc, et les contours sont donc également… blancs. Pour rendre un contour blanc lisible sur une feuille blanche, c’est compliqué. Il faut donc utiliser le crayon papier, et au moment du tissage, on peut se perdre. J’utilise plusieurs finitions de blanc, et on s’y perd facilement.

De même pour les camaïeux de couleurs: les crayons ont du mal à rendre correctement l’éventail de nuances proposé par les Miyuki. J’ai été obligée de recommencer plusieurs fois mon tissage pour trouver les couleurs adéquates.

Si vous êtes attentifs, vous verrez que le modèle de droite n’est pas celui que j’ai publié, ce qui signifie que j’ai tissé le modèle quatre fois et non trois.

C’est un problème que je rencontre avec mes autres modèles, et il est simplement accentué par l’utilisation du bloc.

20180330_195845.png

Voilà,

J’espère que cet article vous sera utile. Ne vous mettez pas la pression, pas besoin d’être un grand dessinateur. Si vous savez reproduire un dessin en regardant une image, vous saurez dessiner sur le bloc.

Bon dimanche de Pâques!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faire une recherche par image.

Bonjour,

Tutoriel court aujourd’hui, pour apprendre à rechercher une image sur Internet.

Pour cela, tapez dans votre barre de recherche « Google Image ».

Vous arrivez alors à cette fenêtre:

tuto google

Cliquez sur l’appareil photo. On vous propose deux possibilités: soit vous insérez le lien qui mène à l’image dont vous souhaitez trouver les reproductions, soit vous importez une image prise sur votre ordinateur.

Une fois l’image insérée, la recherche se lance automatiquement. Une fois cette recherche terminée, Google affiche toutes les images similaires ou identiques, et les liens sur lesquels cliquer pour y accéder.

google 3.PNG

Pour ma part, je me sers de cette méthode pour retrouver les photos épinglées contre mon gré sur Pinterest, c’est bien plus facile que de chercher sur le site. Je m’en sers également pour retrouver l’auteur d’un tissage, quand je ne sais pas qui c’est.

Voilà, j’espère que ce min tutoriel vous sera utile, bon week-end!

 

 

Réaliser un camaïeu dans vos tissages.

Bonsoir,

Ce soir je vous parle des camaïeus en tissage. Le camaïeu est l’utilisation des différents tons d’une même couleur, dans le but de créer un dégradé.

Il est très utilisé dans les diagrammes de perles, car il crée une impression de profondeur.

Ci dessous, un exemple de camaïeu: il y a sept nuances différentes de vert (non non mesdames, Cinquante nuances de Grey n’est pas un livre sur le camaïeu).

DSC03805.JPG

Malheureusement, il est difficile de dessiner un diagramme comprenant un camaïeu car les couleurs étant très proches, on a du mal à se rendre compte du résultat final, et de l’aspect des motifs.

Ci dessous, un exemple de diagramme définitif comprenant un camaïeu:

diagramme oranger.jpg

Dans le cas de ce diagramme, les couleurs I et J sont par exemple visuellement très proches, et il est difficile de distinguer les motifs des feuilles.

Voici une astuce pour dessiner votre diagramme sans vous casser la tête: utilisez des couleurs très différentes les unes des autres, (peu importe si elles n’ont rien à voir avec votre tissage, c’est l’occasion d’utiliser des couleurs flash) afin de repérer les motifs que vous voulez faire ressortir, comme sous le diagramme suivant, que j’appelle diagramme de travail.

oranger deux.png

Les couleurs sont fantaisistes mais vous permettent en concevant le diagramme de bien différencier et d’affiner vos motifs (ici les feuilles, qui se détachent du fond), et ensuite au moment du tissage, de ne pas vous perdre dans les couleurs.

Une fois que votre création est tissée et que vous l’avez validée, vous n’avez plus qu’à corriger les couleurs.

Voilà, j’espère que cet article vous aura été utile,

Bonne soirée!