Les camaïeux de l’ours blanc et du renard roux.

Rebonjour,

Pour faire suite à l’article précédent, au menu aujourd’hui sur le groupe, les camaïeux de l’ours blanc (camaïeu blanc à crème) et du renard roux (camaïeu roux cuivré), ainsi que les conseils pour créer vos propres camaïeux.

J’ai oublié de préciser tout à l’heure que je préfère partager ces conseils sur un groupe restreint plutôt que sur mon blog, car celui-ci génère entre 250 et 1000 vues par jour, ce qui rend le contrôle de l’information difficile.

Pour celles qui souhaitent les diagrammes complets de ces créations, vous pouvez m’envoyer un message via l’adresse coeurcitron@outlook.fr, je vous les enverrai.

Bonne journée 🙂

J’ai testé le pinceau brosse Décopatch.

Bonjour,

Il y a quelques temps déjà, la blogueuse et créatrice Etoiles Pistache m’a conseillé de vernir mes créations avec le vernis hypoallergénique Décopatch.

Son conseil était excellent et je n’utilise plus que ce vernis pour rigidifier mes tissages.

J’utilisais jusqu’à maintenant des pinceaux standard, et malheureusement, il était difficile d’étaler le vernis efficacement. Pire, le pinceau, bien que rincé à l’eau, se rigidifiait rapidement et devenait inutilisable.

L’autre jour, je suis tombée par hasard sur des pinceaux estampillés Décopatch, et je me suis dit avec mon astuce naturelle (cadeau de moi à moi) que peut être éventuellement je n’utilisais pas les bons pinceaux, et que c’était pour cette raison que je galérais depuis des mois.

J’ai donc acheté ces pinceaux, et bien évidemment, ils sont parfaits: ils permettent d’étaler une toute petite quantité de façon uniforme. Le résultat est impeccable et surtout l’opération est simple et rapide. Bref je recommande chaudement!

Voici une photo de la bête avec le lien vers Perles and Co: décopatch.PNG

Bonne journée 🙂

 

 

La chouette et le hibou.

Bonjour,

Deux oiseaux viennent compléter ma collection aujourd’hui: un hibou et une chouette. Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, quand j’étais petite, j’étais persuadée que le hibou était le papa et la chouette la maman. Encore aujourd’hui, j’ai du mal à imaginer qu’une chouette puisse être un mâle et un hibou une femelle.

J’espère qu’ils vous plaisent, comme d’habitude la reproduction est autorisée à titre privé. Et bientôt un article sur les miyuki marron, article qui devrait vous aiguiller sur les couleurs utilisées 😉

Bon mercredi!

DSC04029.JPG

DSC04041.JPG

Ajouter des fleurs en coton sur vos tissages (ici le singe de Lovelyoupi).

Bonjour, aujourd’hui un petit tutoriel pour ajouter un peu de relief vintage à vos tissages.

J’avais envie de tenter quelque chose de plus petit que le pompon, très à la mode en ce moment, et il m’est venu l’idée d’enrouler un fil de coton pour faire un motif circulaire, qui ressemble un peu à une broderie.

Si le résultat vous plaît, voici comment faire.

Munissez vous de colle (pour l’instant j’ai essayé avec la colle Hasulith), de ciseaux de couture, de coton DMC et de votre tissage.

DSC01512.JPG

Je prends le coton DMC car il est composé d’une multitude de fils, et c’est plus facile à travailler.

Ci dessous, le modèle est un singe de la sagesse. Le diagramme original est de Lovelyoupi, je me suis contentée de reprendre la tête de son singe, et de rajouter des accessoires. Sur l’oreille gauche, la fleur a déjà été ajoutée. Il n’y a plus qu’à faire l’oreille droite, et voici comment faire.

DSC01504.JPG

Mettez un point de colle sur la zone où vous voulez coller votre fleur, et placez l’extrémité de votre fil dessus.

DSC01508.JPG

Commencez ensuite à enrouler le fil sur lui-même, en rajoutant un peu de colle sur vos étages de fil. La difficulté est de bien doser la quantité de colle. Si vous n’en mettez pas assez, cela ne tient pas, si vous en mettez trop, cela durcit le fil et fait une boule compacte.

DSC01509.JPG

Une fois que votre fleur a la taille souhaitée, coupez votre fil, et arrangez-le joliment sur le dessus. N’hésitez pas à effilocher un peu les fils.

DSC01511.JPG

Et voilà! Le seul inconvénient, c’est la colle partout sur les doigts.

DSC01513.JPG

J’ai déjà envie de mettre des fleurs de coton sur tous mes chapeaux vintage 😉

femme cloche watermark.PNG

A vous de jouer! Bon week-end!

Le félin de Lovelyoupi monté en collier (ou comment j’ai testé la feutrine)

Bonjour à tous et à toutes!

Je vous ai parlé il y a quelques temps des diagrammes surprises de Lovelyoupi, et comme le résultat est très beau, j’ai eu envie de le monter en collier.

Je suis une grande feignante, et je n’aime pas poser des fermoirs sur mes colliers. Je me suis donc dit que ce serait peut-être possible de réaliser un sautoir… sans fermoir!

J’en ai profité pour tester la feutrine (suggestion de Delph qui se reconnaîtra), et de coller la chaine directement sur le tissage.

SI cela vous tente d’essayer, il vous faut le matériel ci-dessous: des ciseaux, une règle, de la feutrine, un crayon (finalement un feutre comme vous le verrez ensuite), votre tissage, de la colle Hasulith, et une chaine fine faisant au moins 80 cm (ici une chaine à billes, vous pouvez également choisir une chaine à maillons fins).

IMG_20161209_114734.jpg

Ci-dessous, la bête de Lovelyoupi en gros plan; le problème de tous les tissages est qu’ils ne sont pas rigides. Ici, je me suis amusée à rouler le félin comme une cigarette russe (pardon Cécile) afin de vous montrer à quel point c’est souple. Il faut évidemment le rigidifier avant de le porter.

Première étape: découper la pièce de feutrine.

Prenez votre feutrine et votre tissage, posez le tissage sur le tissu et tracez son contour avec un feutre.

Petite parenthèse: je n’avais jamais utilisé de feutrine, et j’ai donc découvert que ni le crayon ni le stylo bille ne font de marques dessus. Il faut donc utiliser un marqueur ou un feutre.

Pour faire le contour du tissage, placez la pointe du feutre sous les perles, afin que votre pièce de feutrine sois légèrement plus petite que l’original.

Découpez ensuite votre pièce de feutrine, le long du tracé intérieur (le but est qu’il ne reste plus de trace du feutre sur votre tissu, pour une question de taille, encore une fois).

Vous vous retrouvez alors avec deux « chats »!

Deuxième étape: mesurer et couper la chaine.

Prenez votre chaine et mesurez entre 75 et 80 cm. Le but est que la chaine soit assez longue pour que vous puissiez la passer par dessus votre tête.

Pour ce genre de chaine très fine, vous pouvez tout à fait vous servir de ciseaux normaux pour couper, pas besoin d’utiliser une pince spécifique.

IMG_20161209_115240.jpg

Troisième étape: fixer la chaine sur le tissage.

Choisissez le point sur lequel vous voulez fixer votre chaine. Idéalement, les deux points doivent être symétriques.

Posez un point de colle à l’endroit choisi AVANT de mettre la chaine. J’ai essayé de poser la chaine et la colle ensuite, et bien sûr la chaine est restée collée au tube de colle…

Par contre, si vous posez la colle puis la chaine, cette dernière se positionne sans trop de difficultés.

Quatrième étape: coller la feutrine sur le tissage.

Le but est de rigidifier votre tissage et de cacher l’extrémité de la chaine.

Enduisez votre tissage de colle, et mettez également de la colle sur la feutrine.

Posez délicatement votre feutrine sur le tissage, et appuyez doucement.

Si de la colle déborde (un peu comme quand vous pliez votre tartine de confiture en deux), essuyez le surplus avec un coton-tige.

IMG_20161209_120339.jpg

Vous n’avez plus qu’à laisser sécher. J’ai déposé le tout sous un dictionnaire (le Robert des noms propres est suffisamment lourd, pas besoin de sortir l’encyclopédie, vous pouvez également prendre un annuaire ou tout objet lourd et plat), afin que l’ensemble soit bien plat et bien collé.

Voici le résultat:

Les plus:

  • pas besoin d’anneaux, ni de fermoirs.
  • la feutrine donne une épaisseur agréable qui donne du relief au tissage et le rend plus imposant, comme un vrai bijou. Elle est également plus facile à travailler que le tissu.
  • c’est très facile et rapide à monter. Pas besoin de mettre plusieurs couches de colle pour rigidifier.

Les moins:

  • ce genre de chaine fine est fragile, il faut donc être soigneux (attention aux enfants…)
  • le montage ne convient que pour les sautoirs, puisqu’il n’y a pas de fermoir.

Dans l’ensemble, je suis contente du résultat, et je vais adopter la feutrine pour les colliers. Je testerai bientôt sur les broches.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui!

Bon tissage et bon week-end!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un partage comme je les aime.

J’ai publié récemment une photo de mon petit prince grenouille, et une des personnes qui me suit, Gisy, m’a gentiment demandé le diagramme de la bête.

J’adore ce qu’elle en a fait, et c’est exactement ce que j’aime dans le partage! L’idée d’encadrer mes créations me trotte dans la tête depuis un petit moment, mais je ne suis pas un as de la mise en scène, et du coup j’ai adoré cette réalisation, pile dans l’ambiance contes de fée/prince charmant.

Voici sa réalisation, qu’en pensez-vous? Mes filles veulent le même!

Vous pouvez également retrouver la photo sur son compte Facebook (Gisy Ben Mahmoud).img_48394780

Enregistrer

Halte à la copie!

Bonjour à tous et à toutes! J’ai découvert hier que mes créations étaient non seulement copiées mais également reprises sous un autre nom… J’ai donc décidé d’enlever tous mes diagrammes. Vous pourrez me les demander en m’envoyant un mail, mais je ne les laisse plus en libre service. Ils seront par contre toujours gratuits.

Je vous souhaite une agréable journée.

Emilie.

La mise en relief d’un motif.

Aujourd’hui, je reviens à une de mes premières addictions: le scrapbooking.

Il existe une technique qui s’appelle l’embossage: autrement dit, on met en relief un motif sur une feuille de papier (cela fonctionne également sur le bois, sur le carton…)

Voici le matériel pour mettre un relief: il vous faut un feuille (celle-ci est une feuille Canson 24 x 32), un embosseur (fer qui chauffe, un peu comme un sèche cheveux, mais attention, il chauffe fort!), de la poudre à embosser, un tampon, et de l’encre VersaMark.

Pour les tampons, ils peuvent être montés sur bois, comme le tampon ci-dessous, ou ils peuvent être à monter sur une planche de plexiglas. Il en existe aussi sous forme de mousse.

Attention, tout ce matériel représente un investissement: le fer coûte 20 euros, la VersaMark environ 8 euros, la poudre 5 euros, et ce tampon 10 euros. Il faut être certain de se resservir du matériel.img_20161015_175733

Ci-dessous la VersaMark: c’est une encre transparente et collante, qui permet de fixer la poudre.

img_20161015_175744

Ci-dessous la poudre à embosser: il en existe plusieurs sortes, j’ai choisi pour aujourd’hui une poudre dorée.

IMG_20161015_175753.jpg

Et enfin l’embosseur, de plus près.

IMG_20161015_175813.jpg

Une fois que vous avez réuni le matériel, prenez votre encre VersaMark et pressez-la sur le tampon (et non l’inverse).

img_20161015_175910

Tamponnez ensuite votre feuille avec le tampon imbibé.

Attention, la VersaMark est transparente, vous devez penchez la feuille et l’orienter vers la lumière, afin de voir si le motif s’est bien imprimé sur votre feuille.

Une fois que vous avez tamponné votre feuille, versez de la poudre sur l’ensemble du motif. Vous pouvez renverser autant de poudre que vous voulez, vous la récupèrerez ensuite.

img_20161015_180040

Courbez ensuite votre feuille en deux de façon à en faire un cornet ou un tube, et reversez la poudre dans le pot.

Le motif apparaît alors, recouvert de poudre.

img_20161015_180148

Prenez votre embosseur, appuyez sur le bouton « on » et faites chauffer le motif, sans vous brûler les doigts. Soyez patients, la poudre met un peu de temps à réagir. Bougez bien le fer, comme quand vous vous séchez les cheveux, afin de ne pas brûler le papier (c’est doublement vrai dans le cas du bois).

La poudre s’épaissit et prend sa couleur définitive.

Continuez à chauffer jusqu’à ce que l’ensemble prenne la bonne couleur.

Attention, la partie dorée ne sera jamais complètement lisse, inutile de chauffer trop longtemps.

Et voilà, la version papier et la version perles. Je pense me servir des deux supports comme embellissements, mais ce sera une autre histoire.

img_20161015_181032